Home » Voyage » Océanie » Australie » Roadtrip » Woolgoogla way of life

Woolgoogla way of life

Finalement, nous voici arrivé à Woolgoolga, pour trouver du travail dans les fermes. Prenons quelques instants pour revenir en arrière, et vous présenter nos nouveaux quartiers.

Arrivée à Woolgoolga

Ces derniers jours il s’est passé de nouvelles aventures.
Déjà, Rambo ne démarre jamais le matin, et donc Ju n’a pas eu le droit à sa vigne … Nous sommes obligé d’attendre le lundi pour aller chez le garagiste.

Nos premiers pas

Woolgoolga, petite station balnéaire

Pendant ce temps, nos activités sont plage, soleil, douche froide, course ainsi que le festival de la ville, le Curryfest. Woolgoolga concentre une grande communauté d’Indiens.
Il y a même plus d’Indiens que d’Australien. Nous allons donc au festival qui se passe sur la plage (la où on dors en fait). Bon…festival…un bien grand mot ! C’est plutôt un alignement de foodtruck ! Et pas que de la bouffe indienne non ! On y trouve du japonais, vietnamien, mexicain, hot-dog et burger, etc …. Ainsi que des vendeurs de coquillages, robes de petites filles enfin strictement rien à voir avec la culture Indienne !

Toute la soirée, nous donnons à manger à des kangourous sauvages, Caroline fait de bons clichés, de très près. C’est un petit moment magique. Dimanche c’est gros repos.

Lundi ça déménage, nous arrivons à la première heure chez le garagiste (après avoir demandé de l’aide/pinces-croco et tout le touin-touin de tous les matins pour démarrer). La batterie est trop petite, il en faut une plus puissante, c’est donc 236 dollars qui s’envole.

Premier travail dans les fermes

Tout de suite après, c’est la mission « chercher un taff ». Nous allons à une entreprise de packing (genre mini usine), on dépose nos candidatures. Puis nous allons voir une entreprise de fruit picking, directement dans les champs.

On peut travailler tout de suite si l’on veut, on accepte. Le travail consiste à ramasser des blueberries (myrtilles), à 6$ le bucket (un seau de 2 kg)… Pas folichon quoi ! De 11h à 16h00, 6 buckets chacun … C’est donc avec une certaine réticence que nous finissons la journée de travail, avant de rencontrer français, coréen et japonais, autour du barbecue électrique.

Après quelques échanges ils nous livrent quelques bons tuyaux (technique de picking pour Blueberries, repas gratuit le mercredi et samedi, parking pour voir les chauve souris et opossum tout en ayant la Wifi, près d’un lac … avec des toilettes ouverts H24).
Nous décidons tout de même de tester le démarrage de RAMBO une dernière fois, avant de changer de lieu de campement, surtout que baleines et dauphins apparaissent le matin, près de la plage où nous dormons.
Mais on les a jamais vu, même à 5H30 …

Deuxième journée de travail

Mardi, RAMBO démarre ! Et la deuxième journée de picking avec ! C’est plein d’entrain que nous débutons cette nouvelle journée, presque impatient du fait des techniques apprises la veille, Caroline atteint même les 8 buckets dans la matinée .. Mais non, rien n’y fait, on décolle pas au dessus de 12 buckets…. Autant dire que dalle (les asiatiques en font 30 à titre de comparaison).

Ni une ni deux, on décide de changer de boulot, au culot on retourne au packing, demander où en sont nos candidatures. BINGO, c’est dans la poche, on démarre le lendemain, et déclaré cette fois.
Bon autant dire que le charme de Caroline a beaucoup touché l’indien …
Le soir, nous décidons de nous rendre au lac, voir les énormes chauves-souris, et c’est ainsi que nous avons aperçu des « grappes » de chauve-souris !

Nous retrouvons français, coréen et japonais, pour une petite soirée où les opossums sont venus nous rendre visite, ou plutôt nos restes. A savoir également, les excréments de chauve-souris … bein ça sent fort…

Premier jour de packing

Le lendemain (Mercredi pour ceux qui ne suivent pas), levé à 6h00 pour notre RDV à 6h45.
C’est donc entouré de coréen, taïwannais et indien que nous travaillons.
Le boulot est plutôt simple, vider la corbeille dans un pack, en enlevant les produits non vendables, peser et le tour est joué.
Reste que rester debout dans cette position (et à cette cadence) fait un petit peu mal au dos.

Bon par contre les conditions de travail sont pas trop mal (pause à 9h00 de 15 minutes, 30 minutes pour manger …). Notre première journée se finit ainsi à 13h30 plutôt cool pour s’occuper derrière. Le soir, c’est toujours avec les français, coréens et japonais (on se rencontre toujours aux douches avant qu’elles ne ferment) que nous allons manger …. to the Church !

Le mercredi, c’est repas gratuit

Et comme dirait les asiatiques « after church, go to temple ». Le mercredi la bouffe est gratuite à Woolgoolga à ces deux endroits ! Ce soir nous avons tenté la Church, dimanche se sera Temple (et donc indien) 🙂
Repas plutôt pas mal d’ailleurs, des saucisses de boeuf avec légumes et salade !
Demain, nous retournons travailler avec une bonne nouvelle, un des employés du paking nous a appris que le salaire était de 22,70$ de l’heure 🙂

Cela fait quatre jour que nous travaillons. Le corps est mis à rude épreuve, on travaille parfois 10h par jour, mais on pense à la paye et on tiens bon ! Ju a eu le droit à un changement de poste, beaucoup plus sympa, il a également le droit de faire des extras tous les soirs (de 2 à 3h30 par jour tout de même), le boss lui a également proposer de travailler 5 mois pour lui l’année prochaine ! On vous en dira plus très bientôt, on est un peu bousculé entre rencontres, boulots et soirées …

A bientôt pour de nouvelles aventures.

NB : Désolé nous n’avons pas pu poster de photos, la wifi dans un van en australie, c’est pas encore ça …

  1. Papa Gorille
    | Répondre

    Salut les copains!!! Je viens enfin d’avoir une connexion internet pour pouvoir suivre vos aventures qui pour l’instant sont passionnantes! (petite pointe de jalousie…). je suis super content pour vous et très impatient de connaitre la suite. petite info Lyonnaise: la coloc avec Lolo et Pich est enfin établie dans un super appartement!
    J’ai bien réfléchie et à la lecture de vos articles, je vais commencer à mettre de coté pour venir vous faire un petit coucou assez vite ! enfin je l’espère…
    Bon portez-vous bien et continuer de profiter à fond de cette belle aventure, mais pour ça je sais que je peux vous faire confiance! Des bisous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.