Les poches pleines, le ventre (toujours) plein

Coucou c’est nous !

Quelle absence et oui, mais c’est que l’on a été très occupé !

Premier grand changement dans notre vie, nous sommes en share-house. Depuis mi-juillet, nous avons à « demi » emménager dans la maison de Vilay. Nous avons proposé un deal aux propriétaires. Nous occupons la maison pour la cuisine, salle de bain, salon mais nous continuons à dormir dans le van, mais pour moitié prix, puisque nous n’occupons pas de lit. Cela fait un petit bonus pour le propriétaire, affaire conclue.

La vie à la maison

Quand nous avons pris quartier dans cette maison du bonheur, il y avait donc Vilay, Shiori et Saori. Hidéo avait changé de maison quelques jours avant. Nous avons retrouver les joies des douches chaudes, de cuisiner, de « chiller » (« glander ») dans les canapés. Tous les soirs, tout le monde cuisine pour tout le monde (sauf Saori, elle « eat » seulement). C’est notre grand plaisir du soir, tous se retrouver après le travail, et cuisiner pleins de plats différents ! On fait à manger pour dix personnes niveau quantité, mais ça nous sert de déjeuner au travail le lendemain. Le carnet de recette de Caroline se remplit !! C’est comme manger au restaurant tous les soirs (voir mieux).

Quelques jours après notre arrivée, Shiori à quitter la maison pour tenter de travailler à Sydney. Elle est partie rejoindre Ayla. A ce moment, deux autres Japonaises sont arrivées dans la maison, Mika et Misato. Crazy Japaneeese ! Un enchantement nippon. Mika c’est une boule d’énergie phénoménale ! Toujours le sourire, des yeux rieurs, une voix forte, surfeuse, fêtarde, toujours motivée une masseuse professionnelle (ça c’était coool) et surtout des cheveux très très TRES frisé, personne n’imaginait donc qu’elle été Japonaise. Misato, plus calme, plus réservée, toute mimi et gentille, et surtout une « looseuse » et oui elle perdait toujours aux jeux, on l’appelle comme ça maintenant.

Au mois d’Aout Vilay a à son tour quitté la maison, direction Hawaï, les Etats Unis puis l’Allemagne. Retour prévue en octobre. On était bien triste, peur qu’elle ne revienne plus. Puis il y a eu pleins de gens de passages aussi dans cette maison, Australien, Japonais etc… Après une carrière critique à Sydney, Shiori est revenue à Woolgoolga et donc à la maison. On était tous ravie de la retrouver !! Puis c’est Mika et Misato qui ont quittées la maison pour un retour au Japon, et Vilay de retour quelques jours après. Bref; dans cette maison, il y a des départs et des arrivées, des rencontres, des centaines de diners, des anniversaires, des soirées, tant de précieux moments de vie à nous que l’on partage ! On ne veut plus la quitter cette maison. Caroline devient Japonaise, ne mange qu’avec des baguettes (même les spaguetti carbo quelle disgrâce !!), cuisine japonais, parle japonais, s’exprime comme les japonais ! Au début, nous avons pris cette maison juste pour passer l’hiver, nous ne voulions pas payé un logement puisque nous avions le van. Finalement, nous sommes très heureux de continuer à être dans cette maison, la vie avec nos amis, tout ce que l’on apprend, découvre, le fait de parler anglais tous les jours, toutes ces choses on fait que nous y sommes toujours !

A Woolgoolga, nous avons retrouver beaucoup de backpapers de l’an dernier. La bande du lac, des connaissances etc…

 

Le travail

Enfin, tout ça à un peu bougé ! Déjà, notre farmer nous a « légalisé » et nous étions payé enfin convenablement. Picking, packing de blueberries et maintenance. Puis enfin, en Aout après deux mois et demi d’attente nous sommes enfin rentré chez Costa. Costa c’est une énorme ferme, une entreprise qui doit en saison recruter environs 600 pickeurs (au moins). Malheureusement, on a pas été transférer aux blueberries mais aux raspberry. On commence à l’aurore, et l’on travaille entre 3 et 5h, au rendement. C’est pas vraiment du bon argent, nous sommes dans le groupe le plus rapide de la ferme. C’est un peu la guerre, la loi du plus fort, mais on s’y habitue à la fin. Le groupe est vraiment génial, il y a un peu toute la planète, Japonais, Taiwanais, Indien, Allemand, Brésilien, Italien,Belges,Bangladesh, Malaisien, Indonésien, Africain, et beaucoup d’Afghan.

Les Afghans sont les plus rapide, c’est les meilleurs, d’ailleurs on traite Julien d’Afghan car il s’est très vite prit au jeu de la loi du plus fort et bien sur de l’argent (jusqu’à se faire 30$ de l’heure !). Toutes ces communautés, c’est génial, enrichissant, on ne s’ennuie jamais, ça braille de tous les côté. C’est très très bruyant de travailler dans ce groupe, mais qu’est ce que c’est vivant, qu’est ce qu’on rigole. On dirait vraiment un groupe de gamins de primaire ! Bon après, je vous raconte pas le nombre de fois ou on a craqué car c’est vraiment le travail le plus injuste que l’on est jamais fait. Il y a aussi beaucoup de négatif, mais passons. Au début on était pas chaud de faire les raspberry, puis en fait, nous avons pu cumuler nos deux jobs. Raspberry le matin, puis blueberrie ensuite. Nous avons donc enchaîner les journées de 10 à 12h. Pendant une semaine nous avons même eu trois emplois (peinture au black chez des particulier). Nos finances on donc commencé à remonter. Nous avons pu en priorité payer notre second visa, puis commencer à préparer nos futurs voyages (mais ça, cela reste une surprise), booker nos billets d’avion et reprendre une assurance maladi monde. Malgré beaucoup de dépenses chaque semaine pour préparer nos futurs aventures, notre but fixer il y a six mois est enfin atteint ! Les 10 000 dollars sur le compte bancaire est enfin atteint ! A force de travail, on y est arrivé !!

Le mois d’Octobre, on relâche un peu, il faut dire qu’on commence à bien ressentir la fatigue de ce rythme au bout de deux mois et demi ! Nous nous sommes offert quelques rare escapades ! Caroline avec les Japonaises de la maison, sont allées une journée à Byron Bay ! Endroit très joli, très balnéaire forcément. C’est un peu la carte postale genre plage bondé et surfers partout. C’était cool. On a déambuler dans un grand marché, puis dans le centre ville, shopping, resto, glace, plage, pâtisserie française, pendant que Julien travaillait. A la fin de la journée nous sommes allé au phare de Byron Bay. C’est très connu car il s’agit de l’endroit le plus à l’Est de L’Australie, la pointe, le bout du monde, le Finistère de L’est Australien ! Nous avons pu observer des bancs, oui je dis des bancs de baleines, magique !

 

Quelques semaines plus tard, c’est en amoureux que nous sommes partie faire un petit weekend. Le travail pesant, l’envie de reprendre notre Rambo et d’être un peu seul, nous sommes partie pour Byron Bay (pour Julien) puis la Gold Coast : plage, béton et immense buildings ! Des grattes ciels à la mer, mais bon, ça change. Nous avons passer la nuit en cachette et toute illégalité à Surfer Paradise. Weekend de soleil, relax, shopping et resto ! En parlant de resto, nous avons manger tous les midis et tous les soirs au resto (histoire de quand même profiter de nos sous durement gagné). Finalement on s’est rendu compte que le VRAI resto..c’est à la maison ! Nos plats à la maison sont bien meilleur que les restaurants !!

 

Quoi de neuf aujourd’hui ?

Et bien il y a quelques jours nous avons fait un pique nique du soir sur la plage afin d’observer les étoiles filantes, nous en avons vu quelques petites et une éééénorme c’était dingue ! Puis il y a eu les 27 ans de Caroline. Pour cette journée Caroline, Julien et Shiori ont commencé la journée avec un saut en parachute. 15 000 pieds, soit plus de 4,5 km, le saut le plus haut d’Australie ! Autant vous dire que l’on a apprécié ! Caroline n’a eu aucune peur, stress ou excitation jusqu’au bout, c’était une envie d’en finir, un compte à régler avec soi-même, tant elle avait repoussé ce saut (à cause du mauvais temps breton, puis les études à droites à gauche). Julien n’a pas bronché et sauté ! Shiori, un peu peur, mais c’était son deuxième saut en deux mois, alors tout vas bien ! Elle s’est juste plaint d’avoir toujours l’instructeur gros et pas beau, mais en même temps quand on fait un mètre cinquante et quarante kilos, ba oui faut un poids lourd derrière ! Caroline à eu l’instructeur type mono-trop-beau ! Bref un moment vraiment génial et qu’une envie…recommencer !! Puis le soir, Vilay, Shiori, Julien et Saori ont cuisiné toute l’après-midi (Saori était assistante cuisine, rappelons-le elle ne cuisine pas). Nous avons passer une très bonne soirée en petit comité, les gens que l’on apprécie infiniment. Au menu, des nems au poulet et une soupe au poulet de Vilay, une barbie en robe de sushi et un totoro fait avec des nouilles de soba par Shiori, un tiramisu de Vilay, le coulant au chocolat « platonique » (pour ceux qui connaisse) de Julien, puis les galettes aux pommes AVEC caramel au beurre salé breton ! Nous avons bien mangé…trop même ! Et une surprise des plus agréable, un appel vidéo de Misato et Mika, nos crazy Japanese qui nous manques beaucoup !La suite, il nous reste une semaine avant de partir en voyage. Le prochain article risque d’être très…KAWAIIII !!

 

Notre prochain article se fera donc en dehors de l’Australie !!!

Kénavo

  1. Raymonde et Carlo
    | Répondre

    ce qui serait chouette c’est que de temps en temps vous mettiez une traduction en français,car l’anglais est pour nous , les vieux parisiens, une langue incompréhensible.
    Blasberry, rapsberry ,share house. .Woofing..crazy..looseuse.
    Merci pour la traduction.
    Nous visualisont avec bonheur tous ce que nous découvrons dans votre « blog ».
    Les arrières grand parents vous embrassent très fort.
    Raymondeet Carlo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.