L’aventure à cinq

Au bout de quatre jours sur Sydney les copains ont trouvé leur van, nous nous sommes rejoints à Glenbrook, le village d’entrée aux Blue Mountains. Après une première nuit au milieu de nul part, nous allons à Katoomba. De cette ville nous pouvons apercevoir les  » Three Sisters « , c’est comme trois petits sommets sur un seul gros. On domine toute une vallée, c’est très beau. Qu’il fasse soleil ou nuageux, les couleurs sont magnifiques, la lumière change tout le temps. Suite à ce magnifique panorama, nous allons à Jenolan Caves à 1H30 de route. C’est un site dans la montagne qui regroupe plusieurs cavernes. L’accès est un peu rude pour nos vans, la route est étroite et très pentu. On y arrive enfin, tout d’abords en passant sous une énorme arche dans la montagne. Genre porte d’entrée ça en jette un max. Puis on arrive à un tout petit village. La visite d’une cave c’est pas donné, 35 dollars par personnes. On visite la seule qui reste à visiter à cette heure-ci. C’est une cave avec une rivière, l’eau c’est simple, quand on y arrive…on ne la voit même pas ! Elle est tellement transparente et pure qu’on pensait qu’il y avait juste du sable. Mais non, c’est bien une rivière, avec environ 1m de profondeur quand on croyait qu’il devait y avoir une vingtaine de centimètre. On voit des belles formations rocheuses tout le tralala d’une grotte. La guide éteins les lumières pour voir ce qu’est l’obscurité totale (plutôt impressionnant d’ailleurs). Enfin c’était beau, pure et intéressant. Le soir, on dors sur le parking des grottes avec les deux vans, il y a tables, lumières, barbecues, tout ce qu’ils nous faut.

Le lendemain, on prend la route pour Sydney. Célian prend son avion pour Bali le lendemain, c’est pour nous la dernière occasion de le voir sur le sol Australien. Après 4h de route nous arrivons enfin à Sydney, sans grande joie de devoir encore galérer dans cette grande ville. On passe l’après midi avec Célian et une de ses amies. Célian à aussi, par hasard, croisé Mifi et Jolin dans un Macdo ! Le monde est petit finalement ! Après un bon resto Thailandais (qui nous à mit le feu dans la bouche) on rentre dormir. Célian dors à l’avant du van (Monsieur voulait dormir dans la rue). On dors mal, il fait très chaud, il y a des moustiques de partout. Le lendemain à 7h, nous avons rendez-vous à Edgecliff (la station de métro où on est) pour un petit déjeuner avec Mifi et Jolin. Agréable moment de retrouvaille. Puis c’est l’heure de partir pour Célian. Nous l’accompagnons récupérer ses affaires à Central puis après une dernière accolade, nous quittons notre Basque préféré (comme dirait « Josiane » « ouiii on l’aime bien l’oiseau »).

Nous allons vers Tawn Hall (là ou il y a tout les magasins), Caroline est un peu en manque quand même de tout ça, parce que les shorts et les tongues ça va 5min. Puis nous allons à Ikea acheter deux trois affaires. Enfin nous quittons Sydney, non sans mal, il fait très chaud et il y a des bouchons partout. Même une fois loin de Sydney il y a toujours des bouchons, à croire que tous les Australiens vont dans la même direction que nous. Pour faire 230 bornes il nous à fallu plus de 4h !! Comment un pays qui à trois fois moins de population que la France, avec un territoire 2 fois plus rand que toute l’Europe, arrive à faire des bouchons sur plus de 200 bornes !! Enfin nous arrivons à rejoindre les copains, fatigué, suant et puant à Jervis Bay. Nous passons la nuit sur un parking à la plage. Il y a de gros opossums, c’est la première rencontre pour les copains.

Nous restons trois jours à Jervis Bay, les plages sont magnifiques ! L’eau est transparente, couleur turquoise/vert, la vrai carte postale. On fait aussi une ballade dans le Botanic Garden, où nous faisons notre première rencontre avec un serpent venimeux. Pendant une journée, les copains restent bloqué car leur van nécessite une réparation.

 

Après Jervis Bay nous partons pour Narooma, qui se situe à 180 km. Nous essayons de faire environ 200 km par jour, pour se rapprocher de Melbourne assez rapidement. Narooma, c’est génial ! C’est une petite ville dans le même style de Woolgoolga. Il y a une petite plage absolument fabuleuse. Déjà, l’eau y est magnifique, mais en plus de ça, elle fourmille de poissons en tout genre ! On y à vu des poissons de récifs, gros, petits, en banc, des énormes Bernard l’Hermite (coquillage sublime), des raies, des poissons ballons. Sur le ponton côté pêche, il y a d’ééééénormes raies, mais vraiment énormes. On dirait des vaisseaux qui planent dans l’eau. On y à vu aussi des lions de mer (ou otarie quoi). Vraiment, une journée pleine de découverte et de surprise. Pour le dodo, direction une Rest Area situé à moins de 10 km de la ville, parfait !

Le lendemain, Rambo ne démarre pas. Il n’y a rien à faire, même en descente il n’y arrive pas. On appelle donc l’assurance (faut bien qu’on s’en serve quand même). Les copains avance sur l’itinéraire et partent en avant. Un mécano arrive, et finalement une dépanneuse. Rambo est amené en plein cœur de Narooma chez un garagiste (de notre assurance). Malheureusement, il ne va pas très bien. la pièce motrice servant pour le gaz est mort. Deux solutions, réparer mais ça va demander du temps car les pièces pour le gaz c’est toujours compliqué, ou réparer le côté fuel car Rambo peut aussi marcher à l’essence. Les pièces pour l’essence arriveront dans deux jours. N’ayant de toute façon pas trop le choix, on décide de commander les pièces pour le fuel. Les mécanos sont d’accord pour laisser le van garer sur leur parking (et oui c’est quand même notre maison). Il nous donne même une rallonge pour que l’on puisse chopper de l’électricité. La station service jumelée nous laisse ces toilettes ouvert la nuit, et il y a une borne Wifi juste à côté…On est franchement pas mal loti ! Du coup, le troisième jour, nous avons toute la journée pour nous. La mâtiné nous allons nous allonger à l’ombre des arbres sur l’herbe…bref on pionce ! L’après midi nous retournons à la petite plage. On y replonge, et découvre encore d’autres sorte de poissons. Sur le ponton, l’énorme raie est toujours la. Sur le chemin du retour, Caroline voit un très beau coquillage au loin, Julien va le lui chercher, mais il continue à explorer les alentours…et là c’est la surprise ! Sur un côté vaseux de la plage, ce que l’on prenait au loin pour des sortes de bulles dégueu, genre écumes, étaient en fait des crabes ! Des centaines et des centaines de petits crabes à dos bleu. Voilà une nouvelle découverte pour nous ! On s’y approche, c’est très rigolo à voir ! Il avance en groupe, des petits ou des gros. Quand il courent dans l’eau ça fait un drôle de bruit. Julien est aux anges, ils s’amusent à les faire fuir, on dirait un chien de berger avec son troupeau ! Caroline, malgré sa phobie des crabes, les trouvent néanmoins très intéressants. Ils ressemblent plus à des araignées qu’à des crabes. Ils sont ronds, avec les pattes velues tout autours, comme les araignées. Après 30 min à jouer dans les crabes (Julien bien sur) nous rentrons au van.

Direction le Victoria maintenant, pour rechercher un travail dans les vendanges, avec quelques péripéties à vous raconter …

Enjoy !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.