Brunny Island

Nous revoilà, comme promis !
La semaine après avoir visité Port Arthur et ses environs, nous voilà partis pour l’île de Brunny Island. Le ferry est à seulement 10 minutes de la ferme. Une fois arrivé sur l’île, on se dirige directement vers le Sud et plus précisément vers les deux baies. C’est un endroit très sympas. On monte une colline pour la vue, celle des deux baies. Au pied de la colline il y a des nids de pingouins. Eux, on ne peut les voir que de nuits avec des lampes spéciales (histoire de pas trop les déranger). L’endroit est superbe, on décide donc de revenir la nuit pour prendre des photos du coucher de soleil.

Puis on continue notre route vers Adventure Bay, de là on peut prendre un ferry et faire les côtes de l’île qui sont impressionnantes, il y aussi des caves sous-marines. Mais à plus de 100 dollars le bateau, non merci ! A la place de ça, on part faire une petite ballade le long de la côte. A vrai dire, on cherche les wallabies blanc, ce qui est rare. Une des managers de la ferme nous a donné le tuyau, le chemin pour les trouver. La ballade est cool, l’eau est tellement belle (mais pourquoi sommes-nous en hiveeer) ! Au bout de la ballade, une plage de galets avec pleins de petits empilements.

On décide de revenir sur nos pas, puis on appelle la manager pour lui redemandé le chemin. Finalement, avec les nouvelles indications, on les trouve ces wallabies.

LES VOILA LES WALLADUDU (OU DUDUGOUROUS) !!!

C’était en fait à juste 5min du parking ! Ils sont bien protégé à l’abris des regards dans un ancien camping, depuis fermé. C’est vraiment le paradis des wallabies. Les tout blancs sont très mignons et moins peureux que les autres. On se demande s’ils n’ont pas quelques problèmes de vue (peut-être du fait qu’ils soient albinos ?)

On y reste bien 45 min, à essayer de les approcher, de prendre des photos, de faire tout le tour, en silence et discrétion bien évidemment. Après ça, le soleil commence à bien décroître dans le ciel, on retourne aux baies essayer de prendre des photos du coucher de soleil.

Comme vous pouvez le voir sur l’avant dernière photo de drôles d’ombres se dessinent dans l’eau. Nous pensons à des raies, mais sachant que nous étions à 100m de la plage et à environ 30m de hauteur (ou +), on se dit que les raies devaient êtres énoooooooooooooooormes (3 ou 4 mètres ?). C’est simple, leurs ombres étaient plus imposantes que notre van ! DINGUE.

Une fois la nuit tombée, on s’installe devant la plage, caché derrière des panneaux de bois pour tenter d’observer les pingouins. D’autres personnes sont là et nous énervent. Il est bien recommandé d’être silencieux, discret, de porter des vêtements sombre et de ne pas utiliser toutes sources de lumières. Les personnes sont ici, en couleurs claires, avec tous leurs écrans biiien allumés, leurs lampes torches déjà allumées bien qu’interdites (car non homologuées pour observer les pingouins), et à papoter ou carrément aller à découvert sur la plage. Aucun respect ! On préfère partir, on préfère ne rien voir plutôt que voir ces crétins allumer le premier pingouin qui sortira de l’eau. On reprend le van pour une bonne demi-heure de route…de nuit.

On découvre donc un nouveau jeu, celui de ne pas écraser les petits opossums et wallabies. Ils sont trop mignons mais, à la fin de la route, Caroline en écrase malheureusement un accidentellement. Il y en avait sur les deux côtés de la route, l’écart n’étant pas possible, Caroline vise bien sa trajectoire pour passer au-dessus du petit opossum. BANG, il a bougé ! Un cadavre de plus sur la route. Nous reprenons donc le ferry et arrivons à la ferme vers 20h.

 

Et voilà, la prochaine fois nous vous raconterons notre découverte de la magnifique côte Est de la Tasmanie, avec la Bay of Fires, la Wineglass Bay et d’autres magnifiques endroits. On vous prévient, mettez vos lunettes de soleil, ça va brûler vos rétines !

Kénavo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.